aucun commentaire pour l'instant

Piste de Prière du Mardi SAINT 11 Avril 2017

Mardi SAINT

Jésus annonce la trahison de Juda et le reniement de Pierre

Textes à lire : Is 49,1-6 ; Ps 71(70) ; Jn 13,21-38

 [accordion]
[acc_item title= » Lecture : »]

Deux séquences orientent notre lecture en ce mardi saint. La première (trahison de Judas) de l’Évangile est introduite par la douleur même que Jésus éprouve au plus profond de son âme, douleur qui relève d’un amour extrême trahi ou d’un amour incompris et non de la peur de souffrir.  Ainsi annonce-t-il ouvertement  à ses disciples que l’un d’eux  va le trahir : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un de vous me livrera » (v. 21). C’est cette nouvelle qui  crée la consternation et le questionnement autour de la table, car comme l’indique le texte,  «les disciples se regardaient les uns les autres, ne sachant de qui il parlait » (v. 22). Dans cet étonnement laissant voir qu’aucun d’eux ne se sentait indexé, c’est avec l’ordre de Pierre que le disciple bien-aimé attire l’attention de Jésus sur leur curiosité : « Seigneur, qui est-ce ? C’est par un geste que Jésus va désigner le traître : « trempant alors la bouchée, il la donne à judas ». À travers cette bouchée, Jésus dénonce publiquement l’œuvre de Satan qui est en train de le combattre par personne interposée.

La deuxième séquence est celle où Jésus fait les adieux à ses disciples. Une réalité qui attire d’abord notre attention ici c’est le regard que Jésus a sur les souffrances et la mort qui l’attendent : « Maintenant le Fils de l’homme a été glorifié et Dieu a été glorifié en lui » (Jn 13,31). Il les voit donc, d’abord comme une glorification du Père, puis sa propre glorification en tant que Fils de Dieu avec le pouvoir d’attirer à lui les hommes et de leur donner la vie de Dieu (Cf. Jn 12,24.32).  C’est en fait là la raison de la venue de Jésus dans ce monde, nous régénérer dans l’amour et la vie de Dieu.  Et cela est défini en terme de nouveau commandement : « Je vous donne un commandement nouveau : vous aimer les uns les autres ; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (vv. 34-35). Ces paroles créent une certaine émotion chez l’apôtre Pierre qui tient à savoir où va son maître tout en manifestant comme toujours  le désir de le suivre. Mais Jésus qui l’a vite compris, lui dit : « où je vais, tu ne peux pas me suivre  maintenant. Mais tu me suivras plus tard ». Il voulait lui signifier que c’est sa mort-résurrection qui le rendra capable de tout à sa suite. Pierre, ne le comprenant pas, veut absolument lui montrer le zèle de son amour (v. 37). Mais Jésus connaît les limites du désir de son apôtre : « Tu déposeras ta vie pour moi ? En vérité, en vérité je te le dis, le coq ne chantera pas que tu m’aies renié trois fois » (v. 38).

[/acc_item]
[acc_item title= »Méditation :« ]

«En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un de vous me livrera » (v. 21). « En vérité, en vérité je te le dis, le coq ne chantera pas que tu m’aies renié trois fois » (v. 38). Que t’inspirent ces paroles que le Christ n’adresse plus à Judas ou à Pierre aujourd’hui ? En examinant sincèrement ton cheminement dans l’Église, en communauté, en famille, au quartier, avec tes collègues, camarades ou ami(e)s, ne te retrouves-tu pas en train de nier ou de trahir le Christ ?

[/acc_item]
[acc_item title= »Prière : « ]

Seigneur, je le reconnais, je suis un traitre ! Et tu vas être crucifié à cause de moi. Pardonne mes multiples trahisons à ton égard et à l’égard de ceux que j’ai côtoyées. Que mes péchés, mes limites et mes faiblesses me ramènent à toi plutôt que de me détourner de toi !

 

[/acc_item]

[acc_item title= »Action : »]

Abstiens-toi de toute parole ou de tout acte qui  n’honore pas le Christ.

[/acc_item]

[/accordion]

Poster un commentaire