aucun commentaire pour l'instant

Piste de Prière du Mardi 14 Mars 2014

«  Cessez de faire le mal, apprenez à faire le bien »

Textes à lire : Is 1,10-20 ; Ps 50(49) ; Mt 23,1-12

 [accordion]
[acc_item title= » Lecture : »]

Le culte rendu à Dieu, pour être vrai, doit jaillir d’un cœur non hypocrite. Pour avancer sur le chemin du Carême, la Parole de Dieu nous invite à nous défaire de toute hypocrisie et vanité qui entameraient notre amour pour Dieu et celui du prochain.

Dans la première lecture, le prophète Isaïe dénonce la dichotomie qui existe entre la vie du peuple d’Israël et le culte qu’il rend à Yahvé. En effet, les Israélites offraient à Dieu un culte somptueux et l’offensaient par la suite dans la vie courante à travers leurs multiples injustices. Exaspéré par leur incohérence, Dieu désapprouve leur culte superficiel et mensonger, qu’il trouve insupportable : « Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas. » (v. 15). Beaucoup de chrétiens disent : « Je prie Dieu Chaque jour mais Dieu n’exauce pas ma prière. Je pars à la messe, je me confesse, je fais l’aumône et c’est comme si Dieu ne voyait pas tout cela ». Ces sacrifices sont bons. Mais la question que Dieu leur pose c’est : « Comment traitez-vous vos frères pendant que vous faites tout cela? Croyez-vous que je sois insensible à la souffrance que vous infligez à mes enfants ? » Pour Dieu  en effet, tous nos sacrifices qui ne s’accompagnent pas d’une recherche constante du bien pour les autres, sont vains et à la limite provocateurs : «  C’est l’amour que je veux et non pas les sacrifices » (Os 6,6). L’amour pour Dieu n’est vrai que s’il est aussi amour pour le prochain. (Cf. 1Jn 4,20-21).

Dans l’Évangile, Jésus s’en prend vivement aux  Scribes et Pharisiens dont l’hypocrisie est devenue  l’attitude d’or. C’est ce qui vaut cette exhortation de sa part : « …Ne vous réglez pas sur leurs actes : car ils disent et ne font pas…En tout ils agissent pour se faire remarquer des hommes… » (vv. 3.5). Jésus leur reproche la duplicité de vie quant à leur dire et leur agir. Et même lorsqu’ils agissent, ce n’est pas par dévotion pour Dieu, mais pour se faire remarquer des hommes. Pire encore, pour un bon Pharisien, c’était impossible que le Dieu qu’il adore se soucie d’une prostituée, d’un publicain, d’un lépreux ou d’un aveugle (Cf. Mt 9,10-11). Ces Pharisiens enseignaient les commandements de Dieu qui se résument en deux : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu sur toute chose et ton prochain comme toi-même ». Mais dans la pratique, ils considéraient les pécheurs comme une catégorie de personnes inférieures aux « purs » qu’ils étaient. De là reconnaissons que le fait d’être chrétien ou d’avoir fait de grandes études ne fait pas de nous des hommes et des femmes supérieurs aux autres. Tout homme est fils de Dieu !

 [/acc_item]
[acc_item title= »Méditation : »]

Les vrais adorateurs du Père sont ceux qui le reconnaissent non seulement dans la chapelle  et dans la Bible, mais aussi dans la rue. Seras-tu  capable d’aimer ton prochain comme tu aimes Dieu ?

 [/acc_item]
[acc_item title= »Prière : « ]

Seigneur, apprends-moi aujourd’hui à aimer comme tu aimes. Que la rencontre quotidienne avec ta Parole me pousse à voir en chaque personne un être très aimé de toi.

 

[/acc_item]

[acc_item title= »Action : »]

Sers Dieu en servant tes frères, aime le  en aimant ceux qu’il met sur ta route.

[/acc_item]

[/accordion]

Poster un commentaire