aucun commentaire pour l'instant

Piste de Prière du Mardi 04 Avril 2017

MARDI 04

« Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme,… » 

Textes à lire : Nb 21,4b -9 ; Ps 102(101) ; Jn 8,21-30

 [accordion]
[acc_item title= » Lecture : »]

 Dans ce premier texte du jour, l’auteur sacré nous présente l’épisode du serpent de bronze. Notons la séquence des actions comme suit : 1°) Le péché : épuisés par le voyage et jamais satisfaits des signes de la puissance et de la providence divine, les Israélites murmurent contre Dieu et son serviteur (vv. 4-5) ; 2°) La conséquence du péché : ils sont envahis par des « serpents brûlants », à la morsure mortelle (v. 6) ; 3°) la repentance et confession du péché : le peuple reconnaît son péché, le confesse et demande à Moïse d’intercéder pour lui (v. 7a) ; 4°) l’intercession de Moïse pour le peuple (v. 7b) ; 5°) le pardon et la miséricorde : Dieu pardonne à son peuple et ordonne à Moïse de façonner un serpent et de le placer sur un mât afin que toute personne mordue le contemple et soit guérie. Moïse obéit et sauva ainsi la vie du peuple (vv. 8-9). Nous pouvons voir dans ce signe la figure du Christ qui devait sauver l’homme par son élévation sur le bois de la croix, comme lui-même dira : « Comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi faut-il que soit élevé le Fils de l’homme, afin que quiconque croît ait la vie éternelle » ( Jn 3,14).

C’est justement pourquoi la personne de Jésus Christ est au centre de discussion dans l’Évangile. Là, ses opposants trouvent exorbitant et blasphématoire son origine divine. Sans attendre, il leur révele qu’ils ne peuvent venir où il va (v.21), à cause de la différence existante entre eux et lui : « Vous, vous êtes d’en bas ; moi, je suis d’en haut, vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde » (Jn 8, 23). Puisqu’il est d’en haut et va au Père, ils ne peuvent y aller par eux-mêmes à cause de leur péchés ; et ils ne peuvent se libérer par eux-mêmes du péché. L’homme ne peut se sauver soi-même, il a besoin d’un sauveur, et celui-ci c’est le Christ, il n’y en a pas d’autre. Saint Pierre le confessera plus tard : « Il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Ac 4,12). Raison pour laquelle Jésus dit à ses opposants, les pharisiens : «… si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés » (Jn 8,24). Autrement dit, si vous n’abandonnez pas votre incrédulité et m’acceptez comme le seul vrai Dieu et votre unique Sauveur, vous n’aurez pas le salut. Dès lors, il emboîte le pas et leur déclare : « Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous saurez que Je Suis » (Jn 8,28-29). Avec ces paroles, il affirme sa divinité et annonce sa glorification par son « élévation » sur la croix.

 

[/acc_item]
[acc_item title= »Méditation :« ]

L’histoire du peuple d’Israël est similaire à la nôtre à la suite du Christ. Écrasés par les soucis et accablés par les souffrances, il nous vient parfois d’accuser Dieu et nous révolter contre Lui. Nous  devenons sourds  à sa parole, nous nous décourageons très vite. Mais alors, pour moi, que signifie suivre Jésus sur le chemin de sa passion ?

 

[/acc_item]
[acc_item title= »Prière : « ]

Avec un cœur attentif et silencieux, lis le Psaume du jour.

 

[/acc_item]

[acc_item title= »Action : »]

Action : Aujourd’hui, souviens-toi de Jésus-Christ et tourne tes yeux vers sa croix pour la contempler. Participe si possible au Sacrifice de la croix ou l’Eucharistie.

[/acc_item]

[/accordion]

Poster un commentaire