aucun commentaire pour l'instant

Piste de Prière du Jeudi SAINT 13 Avril 2017

Jeudi SAINT

« Comprenez vous ce que je viens de faire ? » 

Textes à lire : Ex 12,1-8.11-14 ; Ps 116(115) ; 1Co 11,23-26 ; Jn 13,1-15

 [accordion]
[acc_item title= » Lecture : »]

L’Église nous enseigne que c’est en ce jour que commence le Triduum Pascal, trois jours denses, essentiellement centrés sur la Passion, la Mort et la Résurrection de notre Seigneur. En plus nous célébrons chaque Jeudi Saint, l’Institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce ministériel. Les trois lectures soumises à notre méditation abordent la réalité de l’Eucharistie  dans trois contextes bien déterminés.

La première lecture nous rappelle que l’Eucharistie trouve sa source dans la liturgie ancestrale de la Pâque juive. En effet, lorsque Dieu eut décidé de délivrer son peuple captif des Égyptiens, il les ordonna d’immoler par famille « un agneau sans défaut, un mâle, âgé d’un an » (v. 5), de le manger le soir et de marquer de son sang les linteaux de leurs portes (vv. 7-8). Grâce à ce « signe » ils seraient épargnés de l’Ange exterminateur qui venait frapper tous les premiers-nés des Égyptiens (vv.12-13). Le sang de l’agneau pascal aura par conséquent une valeur rédemptrice, car c’est grâce à celui-ci que les Hébreux ont été rachetés de l’esclavage d’Égypte.

Dans le Nouveau Testament, le Christ sera le véritable agneau pascal, sans péché, qui rachète les hommes au prix de son sang (1P 1,18s ; Ap 5,9s ; He 9,12-15). Saint Paul nous le précise dans la deuxième lecture, en parlant de l’institution de l’Eucharistie. C’est en fait «la nuit même où il était livré » que le Seigneur Jésus, ayant pris du pain et une coupe de vin dit : «Ceci est mon corps », «Ceci est mon sang», «Faites cela en mémoire de moi» (vv. 23-25), institua l’Eucharistie. L’Eucharistie se présente ainsi comme mémorial de la Pâques du Christ, sacrement de son amour infini  pour nous (Cf. Jn 13,1) et de celui que nous devons avoir les uns pour les autres (Cf. Jn 13,15).Telle est l’idée profonde que révèle le geste de lavement des pieds dont nous parle l’Évangile de ce jour.

[/acc_item]
[acc_item title= »Méditation :« ]

«Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Si donc moi, le Seigneur et le Maître je vous ai lavé les pieds (…) C’est un exemple que je vous ai donné (…) » (vv. 12-15). Ces paroles pleines d’amour, contiennent l’essentiel du message que le Christ veut nous transmettre en ce jour. En clair, tandis que certains « disent et ne font pas » (Mt 23,3), le Christ prêche par l’exemple. N’est-ce pas là l’attitude normale que tout leader, éducateur ou formateur devrait avoir ? En s’abaissant pour laver les pieds de ses disciples, Jésus veut nous apprendre la charité, l’amour fraternel, le sacrifice, le service, etc. Ici sont interpellés en premier lieu les prêtres, car le ministère sacerdotal doit être compris et exercé à l’exemple du Christ. N’hésitons pas par ailleurs à valoriser, à encourager et à promouvoir cette vocation, car sans prêtre, point d’Eucharistie.

[/acc_item]
[acc_item title= »Prière : « ]

Comment rendrais-je à Yahvé tout le bien qu’il m’a fait ? (Ps 116,12) : Merci Seigneur Jésus parce que tu m’as aimé jusqu’au bout du calvaire, et m’as rendu capable d’aimer comme tu l’as fait. Soutiens-nous toujours dans cet élan d’amour quotidien, par le sacrement de l’eucharistie

[/acc_item]

[acc_item title= »Action : »]

Prie pour les prêtres que tu connais. En plus, assiste à la Messe de ce soir.

[/acc_item]

[/accordion]

Poster un commentaire