aucun commentaire pour l'instant

Piste de Prière du Jeudi 16 Mars 2017

« Maudit qui met sa confiance en l’homme »

Textes à lire : Jr 17,5-10 ; Ps 1 ; Lc 16,19-31

[accordion]

[acc_item title= » Lecture : »]

Rendus en ce jeudi de la deuxième semaine de Carême, la Parole de Dieu nous invite spécialement à examiner nos différentes sources de sécurité, d’assurance et de bonheur. La recherche de la sécurité, voire de réussite, est une quête légitime partagée des hommes de tous les temps et de toutes les conditions. Mais, faire des créatures ou de nos œuvres notre sécurité  assure-t-il réellement le bonheur? Dieu nous dit que la personne qui choisit de mettre sa confiance en un autre mortel comme lui est maudite, et ressemble à un arbre planté dans les terres arides, qui ne voit jamais venir le bonheur : « Maudit l’homme qui se confie en l’homme, qui fait de la chair son appui et dont le cœur s’écarte de Yahvé! Il est comme un chardon dans la steppe : il ne ressent rien quand arrive le bonheur, il se fixe aux lieux brûlés du désert, terre salée où nul n’habite » (Jr 17,6-7).

Au contraire, celui qui met sa confiance en Dieu est béni en tout temps et a la vie assurée, même pendant les périodes d’adversité : « Béni l’homme qui se confie en Yahvé et dont Yahvé est la foi. Il ressemble à un arbre planté au bord des eaux, qui tend ses racines vers le courant : il ne redoute rien quand arrive la chaleur, son feuillage reste vert; dans une année de sécheresse il est sans inquiétude et ne cesse pas de porter du fruit. » (Jr 17,7-8). En définitive, le bonheur éternel est irréalisable en dehors de l’attachement à Dieu et à sa Parole. C’est d’ailleurs ce que nous dit Jésus dans l’Évangile, en se servant de la parabole du mauvais riche et Lazare. Le mauvais riche n’a pas compris que ses richesses devraient l’amener à mettre son cœur en Dieu, et servir avant tout pour le bien-être de ceux qui sont dans le besoin comme Lazare. Il s’est refusé soi-même le Paradis en détournant son cœur et son attention de Dieu et des nécessiteux.

[/acc_item]
[acc_item title= »Méditation :« ]

L’homme d’aujourd’hui vit à la traînée d’un profond sentiment d’insécurité. Il vit dans  la peur du présent, la peur des lendemains, la peur des autres, la peur de passer à côté du bonheur. Même devant quelques-unes de ses productions qui contiennent une part spéciale de son génie et de sa créativité, et qui semblent assurer son bonheur, l’incertitude plane ; car il craint qu’elles se retournent contre lui-même ou bien deviennent des moyens et les instruments d’une auto-destruction inimaginable (Cf. Jean Paul II, Le Rédempteur de l’homme, n°15). Ceci atteste une vérité : la vie ou le bonheur de l’homme reste trop fragile et limité en dehors de Dieu. Dieu en tant qu’Être premier reste la seule source de vie et de bonheur de l’Être créé, l’homme. Peut-être que nous aussi avons écarté notre cœur de Dieu et mis notre  pleine confiance en nous-mêmes ou en nos productions. À la lumière de la Parole de Dieu, convertissons-nous et revenons à Dieu qui réclame la totalité de notre foi.

[/acc_item]
[acc_item title= »Prière : « ]

Seigneur raffermis notre foi en ce jour, afin que nous puissions faire de ta Parole la norme de notre vie. Aide-nous à surmonter la peur et à te faire confiance, même si nous ne saisissons pas clairement le chemin par lequel tu nous conduis.

 

[/acc_item]

[acc_item title= »Action : »]

Laisse-toi guider par la foi dans tous les choix que tu auras à opérer en ce jour.

[/acc_item]

[/accordion]

 

Poster un commentaire